top of page
  • Photo du rédacteurAudrey Guiard

Mon Kenya Secret : les endroits les plus sauvages et préservés (partie 1)

Dernière mise à jour : 28 oct. 2021

Paradis pour les amoureux de faune sauvage, pour les photographes, les ornithologues et pour les amateurs de grands espaces, le Kenya reste une terre de mystères. Malgré l'image de destination de masse qui lui colle à la peau, ce pays a encore de nombreuses richesses naturelles à nous dévoiler.


Aujourd'hui, découvrez les deux premiers trésors de ma liste, encore préservés et sauvages.


 

1) Les Laikipia : la porte du Kenya sauvage

Cette région spectaculaire est considérée comme la porte du nord du Kenya. C'est une des régions les plus authentiques du pays. Sauvage et très peu peuplé, le plateau des Laikipia est en grande partie constitué de ranchs privés.


Ici, ne venez pas chercher des resorts ni de grands hôtels. Le luxe, c'est justement de se retrouver au contact d'une nature préservée et ancestrale. Des ranchs, des petites réserves privées engagées dans la protection de la faune locale et des petites structures familiales parsèment le plateau et permettent aux voyageurs de séjourner dans la plus grande tranquillité.



Depuis quelques années, les propriétaires des ranchs ont compris l'importance de la vie sauvage et ont transformé leur ranchs en maison d'hôtes ou camps privés. C'est un vrai succès : ils vivent maintenant non plus de l'agriculture mais du tourisme et les animaux sont protégés.


Ces ranchs se sont aussi regroupés en communautés. Les propriétaires ont fait tomber les barrières qui les séparaient des communautés locales et ils travaillent aujourd'hui, ensemble, main dans la main, pour la préservation de la faune.



Dans les Laikipia, personne à l'horizon et pourtant...quelle densité d'animaux ! Zèbres de Grévy, éléphants (plus de 5000!), girafes réticulées, rhinocéros noirs et blancs, léopards, lions, élans du Cap, guépards et de nombreuses espèces endémiques.



Les Laikipia sont considérées comme l'une des régions pionnières de l'écotourisme au Kenya.

Là où partout ailleurs la faune a tendance à diminuer en nombre et en diversité, elle est ici en augmentation constante grâce à l'implication des ethnies et des réserves privées : la réserve privée de Lewa connue pour sa cinquantaine de rhino blancs et sa soixantaine de rhino noirs, deux espèces en voie de disparition; le Ranch Borana, réputé pour ses éléphants et ses paysages à couper le souffle (jamais plus de 32 visiteurs en même temps ! De quoi se sentir privilégié au pays des animaux!); Solio Ranch et ses rhino blancs; Ol Pejeta et son sanctuaire de chimpanzés sauvés du commerce (le seul endroit au Kenya où il est possible d'en observer).



En plus des safaris habituels, les Laikipia se prêtent totalement aux safaris à pied, à cheval, au rafting, à la randonnée et aux treks. Bordée par le massif des Aberdares, les Laikipia offrent des panoramas époustouflants sur le mont Kenya (5199 mètres) et sur le mont Aberdares (3999 mètres).



Propice au repos et à la contemplation, le plateau des Laikipia est un vrai trésor, un jardin d'Eden où les hommes et les animaux savent cohabiter. Un exemple à suivre.



 

2) Meru et Kora National Park : entièrement sauvages !


Le Parc National de Meru est un magnifique parc qui allie savanes herbeuses et savanes arborées, plantées d'acacias, de palmiers doums et de baobabs.


Parcouru par de nombreux cours d'eau, des marais et des prairies verdoyantes, il attire une faune incroyable. Amateurs de tranquillité, vous êtes au bon endroit !


Longtemps ravagé par le braconnage, le Parc National de Meru a réussi à résoudre ce problème grâce à de grands efforts de conservation et de protection de la faune et de nombreuses espèces ont pu être réhabilitées dans ce parc très sauvage.


Peu visité et totalement préservé, peu d'endroits sont comparables à l'atmosphère reculée et sauvage que l'on trouve ici. Les visiteurs peuvent voir les zèbres de Grévy, les éléphants, les reedbucks de Bohor, les bubales, les pythons, les vipères feuilletés, les cobras, les buffles et plus de 427 espèces d'oiseaux répertoriées.


Mais aussi guépards, léopards, lions, girafes réticulées, hippos,...



Je ne peux pas parler de Meru sans parler de son grand frère, le Parc National de Kora !


C'est ici, dans ce parc méconnu, sauvage et loin de tout que se joua une des plus belles histoires d'amour : l'histoire de Georges et Joy Adamson et de leurs lions. En 1956, le couple recueille 3 lionceaux. Ils en envoient deux dans des zoos européens mais décident d'en garder un. Ce petit n'est autre qu'Elsa, qui deviendra célèbre grâce au livre ''Born Free'', écrit par Joy Adamson. Georges et Joy lui apprennent à subsister dans la nature avant de la rendre à la vie sauvage. Les liens affectifs étant créés, Elsa reconnaît ses ''parents'' lorsqu'ils lui rendent visite dans la brousse.



Ce parc doit donc en grande partie son existence à George Adamson, ''Baba ya Simba'' (le ''père des lions'' en Swahili), qui y a vécu pendant plus de 20 ans et qui y a été rejoint pendant 18 ans par Tony Fitzjohn. Ensemble, ils ont réhabilité lions et léopards dans le parc de Kora. Après la mort d'Adamson aux mains de braconniers somaliens à Kora en 1989, le parc s'est détérioré. Depuis quelques années, le Kenyan Wildlife Service (KWS) met en place des infrastructures pour accueillir des programmes de protection de l'écosystème de Kora.


- Georges et Joy Adamson et Tony Fitzjohn -


Tony Fitzjohn est encore très actif dans la protection de la faune et a lancé le Projet Kora (plus d'infos ici) qui œuvre à la fois pour la préservation de la faune à Kora mais aussi pour la restauration de ses écosystèmes, pour la construction d'infrastructures (écoles élémentaires et secondaires) et pour l'éducation environnementale.



Le Parc de Kora n'abrite aucune infrastructure touristique ce qui en fait un parc totalement sauvage. En plus de découvrir la faune incroyablement dense de ce parc, vous pouvez y visiter le Kampi ya Simba (le camp des lions) de Georges Adamson, encore intact. Vous y verrez la tombe de George Adamson, de son frère Terrence et deux tombes de lions, le rocher chrétien et le pont Adamson.



Pour découvrir Kora, prévoyez une ou deux journées avec un hébergement à Meru.


Kora est un véritable retour dans le temps, au cœur d'une Afrique encore mystérieuse et inexplorée.


 

Le mois prochain, je vous emmène découvrir deux autres lieux secrets du Kenya.

Mais ne le dites à personne, c'est un secret ! 😉


Comments


bottom of page